Le concept ?

Entrenoue est une nouvelle marque de turbans créée pour simplifier la vie des femmes souffrant de la perte des cheveux. Leurs systèmes préconçus et à mémoire de forme donnent à ces turbans un aspect de nouages tout en volume et une utilisation ludique, pratique et confortable. Conçus comme de véritables accessoires de mode, ils font oublier l'alopécie et accompagnent les femmes dans la préservation de leur féminité durant les traitements.

 

Ce projet est né de mon expérience personnelle, ayant à cœur de faire partager mes envies de couleurs et de gaieté afin de participer à atténuer l’épreuve de la maladie.

Il s’agit d’une petite gamme confectionnée de façon artisanale en France avec des finitions soignées, des tissus de qualité et une conception ingénieuse tendant à supprimer les principaux inconvénients des turbans de chimiothérapie classiques.

 

(Les chevelues apprécieront également :-) !).

Le point de départ ?

Le bureau du Docteur Emmanuel G, une mauvaise nouvelle, apprendre que je suis atteinte d’un cancer, à 26 ans. Une fois le choc de l’annonce assimilé vient ce moment de flottement si particulier. Le vertige, les questions, la peur, l’angoisse. Puis… le brouillard finit par s’estomper. Une envie folle de me battre, de garder ma dignité et de positiver.

Les traitements commencent alors et me sentant soudain redoubler de courage, vient le moment de m’emparer de la tondeuse afin de garder le contrôle ! Après avoir admiré ma tête de « petit scarabée » dans le miroir... Le choc accompagné de ce moment de flottement (encore !) et de son amie la douleur (10 minutes pas plus hein ! Promis ?), puis à nouveau l’envie de bomber le torse, de relativiser et de rester moi, malgré tout ça.

Le cheminement ?

Moi et mon petit crâne d’œuf avons voulu expérimenter les alternatives à l’alopécie : la perruque, les bonnets de chimio et les turbans et autres chèches à nouer soi-même. Ma motivation ? Rester féminine, ne pas me laisser aller, ne pas laisser la maladie me voler mon identité.

Premier constat : la perruque oui, mais pas tous les jours, je ne me reconnais pas, l’effet me semble trop factice, surtout au niveau de l’implantation des cheveux. Elle gratte, elle tient chaud, elle est onéreuse et longue à laver. Sans oublier le fait que …j’ai peur du coup de vent !

Deuxième constat : les bonnets de chimio, très pratiques et confortables. Mais ce n’est pas moi ! Je veux que ma maladie passe inaperçue, c’est trop moulant, trop connoté chimio et je parais 10 ans de plus (pas besoin de ça en ce moment)... Il me faut autre chose pour sortir. Car oui, même sous chimio, la vie continue !

Troisième constat : les turbans à nouer soi-même je dis oui ! Jolis, fun et modernes, ils comportent néanmoins des inconvénients. Le bras peut être douloureux un certain temps après un curage ganglionnaire ou une opération du sein par exemple. Sans oublier la difficulté de garder les bras en l’air avec la fatigue. Le nouage demande de l’entrainement, un miroir, il peut tenir chaud et être lourd à cause des longueurs de tissu à enrouler, il a également tendance à serrer le crâne, ne pas tenir comme on le souhaiterait et entrenoue, une fois bien noué, difficile de jongler avec les bouffées de chaleur provoquées par les traitements.

Les plus des turbans Entre noue

Ingénieux

  • Des modèles aux formes préconçues bien pensées : pas de surplus de tissu dont on ne sait que faire.

  • Leurs systèmes d’attaches nous facilitent la vie : rapides à mettre et à enlever en toutes circonstances.

  • Leur élaboration bien pensée leur donne un look tout en volume que vous pouvez vous-même gérer à votre guise.

Confortables

  • Grâce à leurs formes étudiées ils ne présentent pas d'épaisseurs de tissus et se font oublier sur votre tête.

  • Confectionnés avec des tissus de qualité qui leur confèrent un port doux et léger.

  • Pensés pour une tenue parfaite sans pression désagréable autour de la tête.

Tendances

  • Les turbans Entrenoue peuvent se porter seuls, au-dessus d’une perruque ou d’une frange* pour varier les styles selon vos envies.

  • Leurs looks pensés comme des accessoires de mode, avec leurs tissus aux motifs haut en couleurs, leur donnent une connotation mode et fun et fait complètement oublier l'accessoire de chimio traditionnel.

  • Une gamme fabriquée en France. Et ça c'est tendance !

En gros, Tu s’occupes de rien, je s’occupe de tout !

Juste un petit réconfort                      ...pour toutes celles qui se battent